DECLARATION DE MADAME SANABA KABA A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE TOLERANCE ZERO AUX MUTILATIONS GENITALES FEMININES/EXCISION (MGF/E)

DECLARATION DE MADAME SANABA KABA A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE TOLERANCE ZERO AUX MUTILATIONS GENITALES FEMININES/EXCISION (MGF/E)

DECLARATION DE MADAME SANABA KABA A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE TOLERANCE ZERO AUX MUTILATIONS GENITALES FEMININES/EXCISION (MGF/E)

Citoyennes,
Citoyens,
Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,

A l’instar des autres pays du monde, la République de Guinée commémorera le 6 février 2017, la journée internationale tolérance zéro aux mutilations génitales féminines/excision, autour du thème : « Établir un lien solide et interactif entre l’Afrique et le reste du monde afin d’accélérer l’élimination des MGF d’ici l’an 2030 ».

La célébration de cette journée internationale consacre en effet la reconnaissance de la dignité humaine de la femme de jouir de son intégrité physique et morale dans le cadre de son épanouissement dans tous les domaines.

Le partenariat dynamique que le thème sous-tend entre l’Afrique et le reste du monde est nécessaire pour parvenir à un mouvement mondial d’abandon de cette pratique qui affecte dangereusement le continent. En effet, sur 29 pays pratiquant les MGF dans le monde, 18 se retrouvent en Afrique, particulièrement au nord du continent et au sud du Sahara.

En Guinée, le taux de prévalence des MGF est l’un des plus élevés au monde (97%) pour la tranche d’âge de 15 à 49 ans selon l’EDS de 2012. Mais depuis cette date, de nombreuses initiatives, sur la base de la feuille de route nationale MGF, ont été prises notamment dans les domaines de la justice avec l’adoption du nouveau code pénal révisé, de la santé, de l’éducation, ainsi que dans le secteur religieux ayant abouti à l’adoption d’une fatwa interdisant et démarquant la pratique de l’excision de la religion.

L’ensemble de ces efforts et bien d’autres menés par les ONGs partenaires dans les communautés en terme d’éducation et d’habilitation communautaires ont permis une baisse significative de la prévalence de 6 points d’indice, soit 91% selon les résultats d’une récente étude sur les violences basées sur le Genre y compris les MGF.

En rappelant que la culture et la tradition ont toujours été évoquées à tort pour maintenir l’excision, je voudrais inviter tous les acteurs à redoubler d’ardeur en se mobilisant dans une parfaite synergie d’action pour orienter les efforts vers les autorités à tous les niveaux, les familles et les communautés en vue de soutenir le changement de comportement allant dans le sens de l’abandon progressif de cette norme sociale multiséculaire qu’est l’excision.

Mesdames et Messieurs,

La commémoration du 6 février sera l’occasion pour le Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance en collaboration avec les Ministères sectoriels (Justice, Santé, Education, Sécurité, Affaires Religieuses, Citoyenneté et Unité Nationale, etc.), les Partenaires Techniques et Financiers, ainsi que les Organisations de la Société Civile(OSC), d’organiser au niveau national et local une série d’activités en direction des décideurs à tous les niveaux, les composantes communautaires, les élèves, les parents d’élèves et encadreurs, en vue de susciter leur engagement aux actions de promotion et de protection des droits humains de la femme en général, en particulier l’abandon de la pratique des mutilations génitales féminines.

Mesdames et Messieurs,
Chers compatriotes,

A ce niveau, qu’il me plaise de remercier très sincèrement l’ensemble des acteurs du processus (Ministères, partenaires techniques et financiers, ONGs nationales et internationales) pour leur appui et leur accompagnement à l’avènement d’une société guinéenne respectueuse des droits humains.

Au nom du Président de la République, le Professeur ALPHA CONDE, et de son Premier Ministre, Chef du Gouvernement, je réitère solennellement l’engagement du Gouvernement à garantir et à assurer la promotion et la protection des droits des femmes et des enfants de Guinée.

Vive la coopération internationale !
Vive les Femmes de Guinée et du Monde.
Je vous remercie.

About The Author

Stopviol-guinee.org | Une plateforme pour signaler les cas de viols et harcèlement sexuel en Guinée S’inspirant d’une expérience de l’organisation « Harass Map », en Egypte, où de nombreux cas d’agression sexuelle ont été enregistrés pendant les manifestations place Tahrir, L’ONG d’Activistes « GUINEE-ACTIVISTES » lance cette plateforme pour signaler et dénoncer les viols et abus sexuels en Guinée.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *